Câlins

Ouvrez la porte aux câlins

« Là tout de suite j’ai besoin d’un gros câlin ! »

Que ce soit mon enfant, mon ami.e, mon amour, cette demande arrive à différentes fréquences dans une relation.

Il se présente soit comme le câlin réparateur, le câlin thérapie, le câlin consolateur, le câlin qui fait du bien !

Et vous avez bien raison d’exprimer votre besoin de câlins !

Pourquoi le câlin serait-il alors une réponse à mon besoin ?

Pourquoi le câlin n’est-il pas toujours exprimé ?

Pourquoi le câlin est-il un acte parfois caché ?

A l’heure où fleurissent les bars à câlins, les moments dédiés aux câlins, «  le Hug day » journée internationale du câlin du 21 janvier, il semblerait en effet que celui-ci n’est pas forcément notre habitude au quotidien. Pourtant la câlinothérapie existe belle et bien.

Le câlin, doux contact entre deux êtres. Il peut être étreinte, enlacement, regard, paroles, langage du corps, sourire. Autant de portes ouvertes aux câlins personnels, individuels et intimes dans lesquels chacun peut s’y retrouver.

La porte du câlin que chacun osera franchir à sa façon selon ses propres besoins.

Mais parfois au fil des relations le câlin se fait la malle. Il s’en va. Il n’existe plus. Il ne s’exprime plus.

Dans la vie d’un couple, seul le câlin avec les enfants reste et encore quand ils sont petits.

Il arrive donc dans certains foyers que le câlin prenne la porte, la ferme et ne revienne plus.

S’installe alors le retour à soi, la solitude de soi.

 Quand je redeviens bébé câlin

Pour re dialoguer avec le câlin relationnel, on conseille alors de s’aimer SOI en premier pour pouvoir donner à l’autre.

Mais si moi mon chemin il est trop long pour m’aimer parce que j’en traîne des choses à régler avec moi-même, et si moi j’avais plutôt besoin d’être avec l’autre pour m’aimer et me sentir aimée.

Certains auront l’audace d’exprimer leur besoin et leur manque de câlins et trouveront la réponse dans leur entourage proche.

Certains n’oseront pas dire leur manque et ils retrouveront spontanément leurs bras. Ils les croiseront autour de leurs épaules pour sentir la chaleur tendre d’une étreinte.

Ce moment pourra faire battre leur cœur comme un petit tambour vibrant. Naturellement un léger balancement viendra pour nous rappeler que nous avons été bercés par nos proches. Je redeviendrai alors ce bébé câlin.

Je revis la naissance du câlin en totale intimité en fermant même les yeux.

Et puis il y a ceux qui n’arrivent pas à s’aimer ainsi et à s’offrir ce câlin.

Et puis il y a ceux qui n’ont plus de câlins à la maison et ils chercheront alors le câlin dans une autre contrée auprès d’autres personnes. Et le câlin deviendra alors le fruit défendu, l’acte caché.

OSER exprimer son manque de câlins, son besoin de sentir la chaleur de l’autre dans une embrassade unique et rêvée.

OUVRIR la porte aux câlins en m’écoutant et en osant l’offrir ou le demander.

Le câlin libérateur, le câlin guérisseur.

Le câlin que je te donne parce que tu en as besoin et que moi aussi. Libérer mon acte d’amour vers toi, vers moi.

Prendre l’habitude de se regarder quelques instants et se prendre dans les bras.

Le câlin passion qui devient au fil du temps le câlin de vie.

Ce n’est pas facile et pourtant c’est peut-être ce qui entretiendrait la Belle Relation entre nous.

Lorsque nous faisons l’amour, le câlin présent nous emmène dans la montagne de l’union où nous ne faisons plus qu’un.

La sensation d’un câlin enveloppant où coule le lait originel de l’Amour entre deux bien-aimés.

Alors n’oubliez pas le câlin dans « l’acte d’amour. »

Le câlin, la recette Bien –être pour soi

En mode câlin, je fais le plein d’hormones d’amour. Quand je te prends dans mes bras, je calme ta colère ou ta tristesse je dis au revoir au stress et notre moral se met au diapason de cette douce sécrétion d’ocytocine. Nos cœurs se mettent dans un rythme plus doux. Nous produisons des endorphines.

Alors pensez à appeler ces hormones de bien-être dès que vous vous trouvez en situation d’angoisse. Pensez à enlacer votre enfant, votre ami e, votre amour quand ça ne va pas.

Appelez le câlin ! Ouvrez la porte aux câlins ! Ils n’attendent que votre:

«  Bienvenu Câlin ! »

Je vous autorise à republier cet article en échange d'un lien vers cette page. Le droit d’auteur protège toutes mes œuvres littéraires sur mon site officiel.