La Parole, une voie vers la confiance

La parole est en suspens, telle une funambule artiste des mots perdus à force de penser et de disparaître.

Notre parole s’en est allée loin de qui nous sommes pour faire croire que nous sommes maîtres de notre langage et que nous sommes bien installés au monde.

La Parole, qui selon l’adage, faisant du silence l’or, est quant à elle d’argent quitte à devenir transparente pour devenir une seconde zone après l’écrit, une page à déchirer une fois que tout est dit.

Une page illustrant un chemin de questions qui laisse entrevoir notre perte de confiance dès qu’il s’agit de prendre la parole.

Est-ce que je peux parler ?
Est-ce que lorsque j’aurais écrit mon texte, je pourrais le dire ? Est-ce que j’ai mis le bon ton ? As-tu compris ce que j’ai dit ?

Autant de questions que nous avons vécu durant notre apprentissage éducatif à l’école ou à la maison. Quitte à même se retrancher derrière un doigt levé, le cœur battant en espérant qu’on ne va pas se moquer de moi quand je parlerai.

La Parole pose ses pas parfois difficilement. Et pourtant, il semblerait que de plus en plus on dise de la parole qu’elle est libre et libérée. Nous le constatons dans tous les médias. Il arrive alors qu’on arrose de non-dits criés sur les réseaux sociaux.

La Parole est devenue un réservoir d’opinions distillées tant bien que mal au cours d’une conversation professionnelle ou personnelle pour nous faire un peu plus de place au milieu de tous.

Alors comment reprendre notre Parole en main en direction du chemin de la confiance?