ÊTRE AIME DANS SA FAIBLESSE


Être aimé dans sa faiblesse

 

Il y a une évidence en amour. Être aimé soutient notre bonheur. On ne peut vivre sans amour des autres. On ne peut vivre isolé en s'aimant seul.

Il est un partage pluriel permanent. Il est une étincelle vivante quand nous savons nous rendre atteignable et bouleversant.

Être aimé dans sa fragilité c'est se permettre un regard différent dans l'intimité de l'amour.

C'est se dire sans cesse que nous pouvons tomber, frôler les bords de route et oser l'envol. Être atteignable et bouleversant, une douce fragilité qui nous va si bien quand on se regarde pour de vrai et qu'on finit par se dire que l'amour est tout sauf une certitude et une apparence. Il est un compagnon de route qui ne sait pas où aller au début du voyage.

L'amour serait alors un oiseau que l'on observe dans le ciel. On le voit tout d'abord libre de tout, tantôt voyageur, migrateur, navigateur au gré du vent, toujours dans les risques du hasard et de l'aventure et puis un jour, il sait et on peut alors l'observer de plus près lorsqu'il se pose après tant de voyages et tant de secousses près des nuages.

On le trouve fatigué, avec une note de courage sans aucun doute. On l'admire et on se dit quel voyage a t'il réalisé en quelques coups d'ailes.

A vrai dire, il n' y a rien de plus incertain que d'être un oiseau qui se retrouve loin des siens parfois, loin de tout mais qui finira par trouver un endroit où faire son nid. Mais cette arrivée n'est pas sans compter à son bon sens, à son intuition, à, sa sensibilité profondément reliée à cette solitude intérieure pour se rendre compte que l'amour c'est être aimé dans sa fragilité. C'est être atteignable et bouleversant pour de vrai.

L'amour est incertain, l'amour est une question de chaque instant, il est une découverte et une aventure à qui sait ouvrir son coeur et écouter ses sentiments.

Alors en amour, on essaie de voler tant bien que mal et de faire attention à nos ailes pour ne pas les brûler à côté de quelqu'un qui ne saurait pas nous aimer.

Mais finalement sommes-nous si fragiles que cela en amour?

Non pas tant que ça. Oui nous pouvons être brisés, oui nous pouvons avoir souffert, mais nous sommes surtout fait de douce fragilité que nous laissons apercevoir à celui ou celle qui saura nous aimer enfin un jour dans notre intégralité. Car tout simplement nous finissons par le sentir, nous finissons par le voir.

Cette globalité profonde qu'on a touchée près des nuages, celle qui vient vous couvrir l'horizon quand plus rien ne va, celle qui vient aussi pleurer sur vous et que vous essayez parfois de tellement cacher dans votre vol éperdu.

Être aimé dans sa faiblesse aussi, c'est accepter que l'amour a des ailes si fragiles qui peuvent se casser du jour au lendemain, qui peuvent se retrouver brisées et dans le mauvais sens de la plume.

Alors le nid n'est pas nécessaire, on n'a pas besoin de le connaître. On peut juste le ressentir dans son âme fragile et se laisser guider par la vie. Ne pas le chercher à tout prix mais le sentir et le rêver coûte que coûte.

On s'en va et on recherche encore et encore un endroit où il faudra à tire d'ailes aller plus loin pour atteindre l'endroit, la juste place où on peut se laisser regarder dans son courage et sa douce fragilité.

Puis se dire finalement que j'ai réussi à arriver jusque là près de toi.

" Tu seras aimé le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l'autre s'en serve pour affirmer sa force." Cesare Pavese.