Le pardon en amour

Le pardon en amour. Lorsque le cœur est blessé, pardonner ou fuir ?

Il y a des jours où on aimerait continuer notre nuit dans notre lit et ne plus avoir à regarder la réalité en face.

Lorsque le cœur est blessé et que nous sentons ce pincement malheureux au fond de nous parce que parfois il y a des jours où on aimerait que cette histoire ne soit pas la nôtre. Où on aimerait ne jamais avoir aimé cette personne qui nous réveille notre part la plus sombre. Et qu’on sait déjà que ça va être long pour s’en remettre.

Il y a toutes ces fois où la douleur en amour est tellement insupportable que le cœur devient rancœur. Cette amertume qui nous met l’être entier en rancœur.

Te regarder, t’écouter n’est alors plus dans mon champ des possibles.

ET que faudrait-il faire alors ?

Que dire face à toi qui ne m’as pas écouté, qui n’as fait que me bousculer sans cesse.

Que dire face à mon miroir où je n’ai pas su être avec toi, où je n’ai pas su t’avouer ma colère, voire ma haine à certains moments.

Et puis lorsqu’enfin il est temps de regarder, de se regarder. Et d’accepter que ce qui se passe c’était pour moi, pour que j’avance.

Et que si je veux apercevoir la lumière dans cette obscurité, il va certainement falloir que je me laisse aller, que je me laisse glisser dans l’eau et que je regarde enfin l’ouverture pour m’y diriger.

Y a t’il un pardon possible en amour ? Lorsque le cœur est blessé, pardonner ou fuir ?

Le pardon est une étape de vie pour soi et pour l’autre. Comment alors entrer dans ce cheminement pour avancer et apercevoir enfin la libération ?

Lorsque le pardon est aussi une pleine conscience pour sa vie de tous les jours avec son partenaire. En quoi le pardon est-il un rendez-vous d’amour ?

Le pardon un lâcher-prise collectif

De plus en plus de praticiens en psychologie travaillent le pardon avec leurs patients.

Beaucoup diront que le pardon serait une histoire de croyance, de foi. Or si on revient à l’essence simple du mot on voit bien toute sa signification : PAR DON ou encore PAR ‘D’ ON.

Dans ce mot se dévoile la nature profonde. On y cerne le sens commun avec la partie du mot DON et le ON.

Le don de soi vu ici comme un abandon de l’égo.

Dans ce sens là, il y a le lâcher-prise tout simplement qui se dévoile. On pardonne en se détachant de son égo, son mental qui parfois nous fait rester dans le flot des bruits de la souffrance.

Le pardon dans ses particules détachées : PAR le ON nous fait entrer dans l’accord commun qui est de s’apporter les uns les autres la part de délivrance.

Le pardon est un acte libérateur.

Lorsque vous tournez en rond dans votre souffrance, qu’il n’y a pas d’autres solutions que de pardonner pour enfin respirer pour vous.

Le don aspire à retrouver un silence paisible en soi.

Combien sommes-nous à ruminer pendant des jours, des semaines, des mois, voir des années, des situations, des êtres qui nous ont mis le cœur en chagrin, en blessures.

Le chagrin qui arrive dans une rupture quelle qu’elle soit : amoureuse, amicale, familiale, professionnelle, sociale est une déchirure intérieure importante.

Comment accepter alors de venir au pardon en amour ? Rester dans la vengeance ou pardonner ? Fuir ou pardonner ?

Le pardon, un retour au JE de l’amour.

Le pardon n’est pas l’oubli. Il faut déjà bien prendre conscience de cela. En effet, décider d’aller vers le pardon ne veut pas dire qu’on va mettre tous les déchirements de côté. Non décider de pardonner en amour c’est se regarder dans l’amour et regarder son partenaire passé.

Le pardon c’est un retour à soi. Il est intérieur. Il élimine alors toute part de culpabilités, de jugements, de rancœurs , de souffrances qui nous encombrent le cœur.

Il nous invite à revenir à notre JE de l’amour.

Le pardon nous montre aussi quelle est notre part de responsabilité et quelle est sa part de responsabilité ? Il nous montre notre histoire dans l’amour.

Et parfois si ce n’est pas la question de la responsabilité, c’est tout simplement grâce à ce travail personnel qui peut durer longtemps, qui nous permet de prendre conscience de quelles sont mes limites et celles de mon partenaire présent ou passé ?

Oublier, fuir c’est éteindre sa part émotionnelle de vie.

Si nous taisons nos émotions par la vengeance, la fuite, nous taisons notre JE d’amour, notre JE de l’amour au sens général. Nous perdons notre place. Nous éteignons notre amour pour soi, pour l’autre et nous risquons de reproduire ce schéma très régulièrement.

Pardonner c’est se dire je t’aime et je t’aime au partenaire présent, ou futur en conscience.

C’est se dire que je prends conscience du mal que j’ai vécu, je l’accueille, je l’accepte et je garde mon monde émotionnel qui est vital.

Très souvent quand on dit je ne lui pardonnerai jamais, on se dit tout simplement à soi qu’on ne se pardonne pas et on utilise la stratégie la plus universelle qu’il soit à a savoir la survie. On survit à tout.

On ne vit pas, on survit et on met dans l’ombre toutes les émotions que cette situation nous amène à vivre en pleine conscience.

Alors oui, ce n’est pas toujours évident, voir humain, d’accepter de pardonner ce qui pourrait être l’impardonnable.

Mais rester dans le rôle de la victime, du martyr c’est se blâmer soi-même au bout d’un certain temps, c’est mourir avec sa vie et son amour. C’est s’oublier soi et l’autre qui est sur notre chemin d’amour en devenir.

Quand on souffre et que le monde nous écoute, nous console, panse nos blessures, on reste dans une phase de vie où la guérison et le pardon ne sont pas authentiques.

Il faut savoir passer ce flot et regarder la lumière devant soi.

Pardonner en amour c’est aussi IMAGINER, RESSENTIR, quand ce n’est pas possible de le faire concrètement pour soi et pour l’autre, qu’on se tient la main et on passe.

C’est projeter dans sa conscience cet acte libérateur du pardon. Se tenir la main, réaliser ce rite de passage en vrai ou dans la pensée mais le mettre dans sa conscience pour avancer.

Et puis il y a ces pardons à l’intérieur de notre histoire d’amour qui sont des actes d’amour et font entrer le couple dans une pleine confiance.

Quelle forme peuvent prendre ces pardons du quotidien ?

Sans titre4

Le pardon, un acte d’amour à deux.

L’excuse d’amour en pleine confiance.

Mon amour, je t’excuse de m’avoir bousculée ces derniers temps. Je pardonne à nous deux ce flot où on stagne dans l’ignorance, ou le désir pour l’autre.

Revenons à nous deux alors en passant par le pardon intime et sensuel.

Retrouver le sens de notre rencontre. Retrouver la conscience de notre amour intime.

Le pardon est un rendez-vous qui unit l’intimité des deux cœurs.

Il crée la relation.

Certains diront que le pardon néglige la part de la relation et occulte toutes les responsabilités à la personne qui en est l’auteure principale. Ceci pourrait être en effet une partie à écouter et comprendre.

Et cela reviendrait aux thérapeutes de savoir le dosage du pardon et comment l’appréhender.

Ici je parlerai du pardon dans la relation d’amour, le pardon du quotidien quand deux êtres qui s’aiment se perdent parfois ? Le pardon pour éviter de se noyer. Le pardon pour SE RETROUVER.

Le pardon dans l’acte d’amour c’est accepter de caresser l’homme et la femme qui sont en chemin.

C’est communiquer quand c’est possible, c’est se rapprocher dans les corps quand on lâche prise.

C’est couvrir en un instant d’un regard profond l’espace intime et dire à son partenaire je suis là, on se pardonne et on continue.

Certains préféreront rester dans le silence, d’autres parleront des heures pour passer le stade du pardon et puis d’autres se pardonneront dans la rencontre charnelle et sensuelle.

Te regarder en pardon en silence.

Te dire des mots en pardon.

Te caresser en pardon.

Te déposer des baisers en pardon.

Te faire l’amour en pardon.

L’amour est un guérisseur sous toutes ces formes. C’est une résilience très forte qui nous fait avancer.

Et c’est là que toute la transformation se passe dans le couple.

Le pardon en amour pose les deux partenaires dans une confiance réciproque.

Lorsque la violence, la manipulation ne sont pas l’essence du couple alors les petits pardons du quotidien peuvent avoir leur place en plein cœur.

Parfois on n’est pas au même endroit de la conscience, dans la même pensée avec son partenaire, on projette des choses et des désirs pour l’autre et cela peut freiner l’avancée du couple main dans la main.

Alors il faut pardonner ces différences de temporalité, de conscience car nous sommes deux êtres différents avec deux entités intimes différentes.

Mais cela n’empêche pas de s’aimer et d’accepter de pardonner dans son quotidien en se montrant l’amour, en étant amour, en laissant développer son champ émotionnel dans toute sa vibration.

Se montrer amour dans nos regards profonds, dans nos étreintes.

Lorsque tu passes ta main dans mes cheveux, lorsque je pose ma main sur ta nuque et que le pardon en baiser reste certainement l’acte d’amour le plus lumineux pour sa vie.

Parution dans Les mots positifs