300 soupirs de vie et d’amour Pour atteindre le bonheur

Saviez-vous que dans la journée nous soupirons en moyenne 300 fois ?

Quand on a le souffle coupé et qu’on prend un grand soupir. 

Quand on manque d’air, et que le soupir nous sauve.

Quand on est bouleversé et que le souffle est une réponse à nos questions, à nos états émotionnels.

Quand on fait l’amour avec son partenaire le souffle parfois coupé, le souffle à deux en même temps et que nous nous arrêtons pour respirer en grand toute l’énergie partagée durant l’acte d’amour.

Le soupir, un souffle au cœur.

Le soupir, une vague au désir.

Le soupir, une réponse à la mort.

Quand on prend conscience des différents soupirs dans notre vie pour atteindre le bonheur.

Le soupir est une mort qui n’arrive pas encore. C’est un baiser en suspens. Nelly Delas

Le soupir après un long sommeil.

Le soupir se manifeste toujours quand quelque chose s’arrête en nous, soit la respiration, soit l’effort, soit le chagrin, soit le flow de sa vie.

En 1 journée, nous soupirons 300 fois.

300 soupirs pour vivre et aimer.

Entre respiration et émotion, le soupir est une réponse vitale et accompagnatrice dans notre propre catharsis.

La catharsis est la libération affective, celle qui va nettoyer nos passions.

Depuis toujours, le soupir fait partie des romances, des contes. De La Belle au Bois dormant à Blanche Neige, on espère, on attend ce souffle vivant qui fera ouvrir la bouche de l’aimée. Et c’est le baiser de l’amant qui viendra réveiller l’âme dans une libération des poumons et du cœur.

Dans sa fonction biologique, le soupir est tout simplement une réponse à l’oxygène qui nous manque dans les poumons, c’est le souffle vital mais il n’est pas que cela, il est aussi une ouverture aux questions restées en suspens en nous, c’est le soupir d’amour.

En 24 heures, nous ne nous rendons pas forcément compte de tous ces soupirs. Le soupir est tout d’abord vital. Et c’est notre cerveau qui va nous dire comment respirer. Les neurones qu’on appelle ” Les boutons de soupirs” nous alertent quand nous manquons d’air, quand quelque chose ne fonctionne pas normalement dans la prise d’oxygène.

Lorsque nous soupirons, nos alvéoles pulmonaires s’ouvrent et nous permettent de prendre l’oxygène vital. Le soupir maintient donc le cycle de la vie. Il est une connexion parfaite entre notre cerveau et notre système respiratoire.

Si le soupir est une réponse à la mort, il est aussi une manifestation de notre émotion.

Après un sommeil émotionnel où l’enfant, l’homme ou la femme a gardé en lui tout son chagrin, son tourment, le soupir de l’émotion endormie en nous s’éveille dans une profonde inspiration qui va nous permettre de remettre notre état en présence et nous permettre de sortir de ce sommeil latent.

C’est le pouvoir des soupirs émotionnels. Ils arrivent souvent dans une situation angoissante, bouleversante, frustrante. Ils jouent le rôle alors d’une libération affective.

Vivre ces soupirs vitaux ou ces soupirs émotionnels ; les soupirs sont étranges.

Ils ont un pouvoir exceptionnel pour nous permettre d’atteindre le bonheur.

Pourquoi ?

La suite via ce lien.