A fleur de peau

Il y a des effleurements qui se passent de mots.

Il y a de ces merveilleuses sensibilités qui vous bouleversent tant.

Quand tout vous ramène à cette douceur qui vous frôle, cette extrême corde sensible qui vient rencontrer votre amour.

A fleur de peau c’est quand le toucher vient rencontrer votre peau et votre cœur.

Quand cet éveil se glisse en vous telle une plume virevoltante.

On aimerait alors devenir cette femme ou cet homme sauvage à l’état d’un premier frisson inconnu.

CE FRISSON MYSTÉRIEUX QUI PARLE À NOTRE CORPS, À NOTRE ÂME.

A fleur de peau quand la femme que je suis, est fatiguée et qu’elle revient à sa source première, à son ventre. Elle tombe par terre pour se laisser porter.

Parce qu’elle n’en peut plus d’être ballotée.

Parce qu’elle n’en peut plus physiquement et spirituellement de tout tenir.

Alors il y a ces moments à fleur de peau où il suffit que quelqu’un vous parle, vous regarde, vous touche pour que vos larmes coulent.

Vous prenez conscience de votre vulnérabilité et vous lui dîtes aussi stop à ce moment-là.

Pourquoi ?

PARCE QUE LA FRAGILITÉ N’A RIEN À VOIR AVEC VOTRE MONDE.

PARCE QUE VOUS NE RESSEMBLEZ À AUCUNE AUTRE PERSONNE.

Parce que peut-être faut-il tout d’abord se rencontrer avant que les autres vous saluent et se demandent qui vous êtes.

Peut-être que à fleur de peau, c’est d’abord oser se chuchoter délicatement.

Se dire silencieusement au travers de simples caresses que notre corps et notre âme ont tellement besoin de volupté, d’amour.

Que la première des choses quand nous naissons est de retrouver cette chaleur si réconfortante, si enveloppante.

Retrouver cette protection douce, cette beauté de l’amour sans avoir peur du regard des autres, sans avoir cette crainte incessante que l’autre est le seul regard qui peut se poser sur moi.

Alors que non, il suffit de s’arrêter quelques instants et se regarder dans notre pleine présence à soi et oser alors sans se juger, se caresser, laisser traverser notre amour sur sa peau, sur soi tout simplement.

Et s’aimer à fleur de peau, peut-être encore plus intensément, encore plus sincèrement.

AVOIR CETTE AUDACE DE VALSER AUTREMENT AVEC SOI, AVEC SA PEAU QUI SE DÉCOLLERAIT DÉLICATEMENT TEL UN VOILE DE L’AMOUR QUI NE NOUS QUITTERAIT FINALEMENT PLUS JAMAIS.

Ce voile de l’amour, ce voile de l’existence et apprendre qu’être à fleur de peau, c’est respirer sa caresse de la vie, sa douceur si intime.

Puis regarder alors la nuit passer, les heures s’écouler et comprendre qu’être à fleur de peau c’est laisser passer le temps en prenant l’instant vivant avec soi à chaque fois, à chaque silence, à chaque effleurement.