Les lettres et les sms d’amour sont des messagers de notre cœur: comment les écrire?

Les lettres et les sms d’amour sont les messagers de notre cœur qui est en proie à des sentiments qui ont besoin de s’exprimer par l’écriture. Comment les écrire?

Ecrire des lettres d’amour à la personne qu’on aime semble dépasser de nos jours. Les sms quant à eux font partie du quotidien et il est facile d’en envoyer.

Ces écrits sont la preuve d’un sentiment partagé entre deux personnes qui s’aiment et qui communiquent leur amour dans la profondeur des mots et des phrases qui couleront sur le papier ou sur s’illumineront sur l’écran du téléphone.

Leur encre ou leur vibration est d’un sang d’amour qu’ils ont décidé ensemble de réunir, de sceller dans la poésie ou dans la vérité et de l’éprouver en différé en choisissant d’écrire une lettre ou un sms en étant loin de l’être aimé.

Les échanges épistolaires ont parsemé nos mémoires au travers de relations amoureuses du passé qui furent cachées ou racontées. On pense alors aux lettres écrites entre Georges Sand et Alfred de Musset ou encore entre Victor Hugo et Juliette Drouet. Quant aux sms, on découvre sur internet plusieurs articles à ce sujet : comment écrire des sms foudroyants, émouvants, touchants à son âme sœur.

Comment écrire une lettre d’amour émouvante ou un sms d’amour à la personne qu’on aime ? Quelles sont les plus belles lettres d’amour que l’histoire nous a laissées parmi lesquelles nous pourrions nous inspirer pour écrire notre propre lettre ou sms ?

Comment déclarer ses sentiments dans une lettre ou un sms d’amour?

Écrire la lettre d’amour inoubliable ou le sms qui sera le plus touchant est une audace incroyable et une preuve d’amour considérable. On a tous rêvé de cette correspondance profonde et unique avec la personne aimée. On a tous souhaité ces messages d’amour qui viendraient nous caresser le matin ou nous enivrer lors d’une soirée romantique.

L’écriture semble alors ce messager du cœur qui envoie les sentiments d’amour dans un élan de souvenirs ou de ressentis que l’un et l’autre éprouve. Les lettres d’amour du passé ou les sms d’aujourd’hui gardent leur côté unique de décrire ce que le cœur ressent. Il ne s’agit pas d’écrire je t’aime à chaque phrase mais bel et bien d’aller dans le creuset de la relation qui vous unit tous les deux.

Les conseils pour déclarer ses sentiments sont les suivants :

  1. Si vous optez pour la lettre d’amour, choisissez un beau papier à lettres et pas la feuille qui traîne depuis des lustres dans le tiroir de la commode. Si vous choisissez pour le sms, vous pouvez introduire votre message par une jolie photo de votre couple par exemple ou d’une photo inspirante libre de droit.
  • L’inspiration est toujours compliquée dans ces moments d’écriture. Je me souviens alors de mes vœux de mariage. Pourtant, j’ai l’habitude d’écrire. Il m’a fallu un retour à notre histoire. Il n’existe pas de mots tous faits et d’histoires à calquer. Cette lettre d’amour ou ce sms doivent être personnels et intimes. Pour cela, le deuxième conseil est d’aller vous nourrir de votre histoire commune, de vos moments forts que vous avez vécus ensemble. Les souvenirs, les anecdotes, les partages qui rendent votre couple unique et complice sont les premiers éléments sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour commencer l’écriture d’une lettre ou d’un sms amoureux.
  • Les lettres d’amour sont des messagers du cœur. Comme je le disais plus haut, ne faites pas du plagiat de lettres d’amour ou de sms tout faits. Vous pouvez vous inspirer de ce qui existe déjà mais le plus authentique est d’écrire avec votre cœur. Écrire une lettre d’amour avec son âme, sa passion, sa joie, son bonheur, sa vérité sont les clés d’une émotion garantie dans le cœur de l’autre. Afin de vous relier à l’espace du cœur dans ce moment d’écriture, il suffit de prendre un temps de connexion avec vous-même dans le calme. Vous pouvez ensuite mettre une musique, peut-être même une chanson qui fait partie de votre histoire amoureuse. Ensuite, laissez-vous porter par le flot des mots, des phrases. Laisser votre cœur devenir votre plume expressive. Cette écriture inspirée et intuitive peut s’acquérir très vite grâce à des ateliers d’écriture mais si vous avez l’habitude de prendre du temps pour vous et d’apprécier ces moments de solitude créatrice alors la lettre ou le sms d’amour trouveront leur chemin de votre cœur à votre main.
  • Ne soyez pas dans l’emphase ou la surabondance des sentiments. L’honnêteté, l’authenticité seront votre style d’écriture. Ne vous jugez pas et laissez venir les mots et les phrases sentimentales.
  • Datez votre lettre. Si c’est un sms, la date sera enregistrée. Il est important de dater sa lettre d’amour pour avoir le plaisir de rouvrir cette boîte aux lettres d’amour que vous aurez gardées mutuellement comme des trésors et des souvenirs d’amour.
  • La personnalisation de votre lettre est importante. Il s’agit pour cela de terminer votre lettre par un petit détail romantique qui fera toute la différence. Par exemple, vous pouvez déposer un baiser ou vaporiser le papier de votre parfum. Certains peuvent laisser un petit cadeau comme un morceau de ruban ou une pierre précieuse. L’essentiel est de personnaliser cette lettre d’amour. Pour le sms, vous pouvez tout à fait finir par un petit message vocal en disant que vous l’embrassez et que vous pensez à elle ou lui.

L’écriture de lettres ou de sms d’amour est un exercice qui peut être difficile pour certaines personnes. Il faut donc l’appréhender avec douceur et envie.

Pour vous accompagner dans ce processus d’écriture, vous pouvez tout à fait vous faire accompagner par une coach en écriture en pratiquant quels exercices lors d’ateliers d’écriture mais vous pouvez aussi être autonome et vous inspirer de mots déjà écrits. Je vous invite à découvrir les plus belles lettres d’amour ci-dessous.

Elles sont les messagers du cœur de quelques écrivains connus ayant vécu des relations amoureuses intenses et passionnées.

Les plus belles lettres d’amour émouvantes, foudroyantes de tous les temps

Georges Sand à Alfred de Musset

« Je suis très émue de vous dire que j’ai bien compris l’autre soir que vous aviez toujours une envie folle de me faire danser. Je garde le souvenir de votre baiser et je voudrais bien que ce soit là une preuve que je puisse être aimée par vous. Je suis prête à vous montrer mon affection toute désintéressée et sans calcul, et si vous voulez me voir aussi vous dévoiler sans artifice mon âme toute nue, venez me faire une visite. »

Victor Hugo à Juliette Drouet

« Je vous aime, mon pauvre ange, vous le savez bien, et pourtant vous voulez que je vous l’écrive. Vous avez raison. Il faut s’aimer, et puis il faut se le dire, et puis il faut se l’écrire, et puis il faut se baiser sur la bouche, sur les yeux, et ailleurs. Vous êtes ma Juliette bien-aimée. Quand je suis triste, je pense à vous, comme l’hiver on pense au soleil, et quand je suis gai, je pense à vous, comme en plein soleil on pense à l’ombre. Vous voyez bien, Juliette, que je vous aime de toute mon âme. Vous avez l’air jeune comme un enfant, et l’air sage comme une mère aussi je vous enveloppe de tous ces amours-là à la fois. Baisez-moi, belle Juju ! »

Edith Piaf à Marcel Cerdan

 “Dès que je pense qu’une chose peut te faire de la peine, même si tu ne le sauras jamais eh bien, il n’y a rien à faire, c’est plus fort que moi, je ne peux pas la faire. J’imagine tes beaux yeux chéris posés sur moi et j’ai comme l’impression d’être mise à nu. Quelle puissance et quelle domination tu as sur moi ! Vrai de vrai, tu m’as bien eue ! Chéri ! N’oublie pas tes médailles, pense à moi. Si tu peux aller à l’église cinq minutes le jour du combat, vas-y ! Mon petit que j’adore, à tes pieds que j’aime, je suis à toi, tout à toi. Mon souffle est lié au tien. Je suis tout ce que tu veux, ton esclave, ta servante, ta maîtresse et surtout celle qui t’aime. Oh ! Qui t’aime, plus que jamais. Personne ne t’a aimé et ne t’aimera jamais plus que moi. Au revoir, mon petit maître adoré, mon seigneur si grand. Je t’aime, t’aime, t’aime.”

Gustave Flaubert à Louise Colet

Ta lettre de ce matin est triste, est d’une douleur résignée. (…) Ce que je veux de toi ? Je n’en sais rien. Mais, ce que je veux moi, c’est t’aimer, t’aimer mille fois plus. Oh ! si tu pouvais lire dans mon cœur, tu verrais la place où je t’ai mise ! (…) Ne retiens pas tes larmes ; ça vous retombe sur le cœur, vois-tu, et ça y fait des trous profonds. (…) Qui ne l’est pas, égoïste, d’une façon plus ou moins large ? (…) Être bête, égoïste, et avoir une bonne santé, voilà les trois conditions voulues pour être heureux ; mais si la première nous manque, tout est perdu. (…) Mais je veux dire qu’il me semble que toi aussi, tu as de la tristesse au cœur, et de cette profonde qui ne vient de rien et qui, tenant à la substance même de l’existence, est d’autant plus grande que celle-ci est plus remuée. (…) Quand tu es habillée, tu es fraîche comme un bouquet. Dans mes bras je te trouve d’une douceur chaude qui amollit et qui enivre.

Honoré de Balzac à la comtesse Hanska

Mon ange, je viens de lire ta lettre, oh j’ai eu envie de tomber à tes genoux ! (…) Tant que je vivrai je serai ton chéri, je respecterai en moi, le cœur que tu as choisi ; je ne m’appartiens pas. (…) Ö mon amour, fais-toi des cieux sereins, car il n’y a dans mon être qu’affection, amour, tendresses et caresses pour toi. Oui, je vis en toi comme tu vis en moi. Jamais Dieu ne séparera ce qu’il a si fort assemblé. Ma vie est ta vie. (…) Ta tristesse m’attriste, ta joie me rend joyeux, je suis dans ton cœur, j’écoute ta voix par moments, enfin j’ai l’amour éternel, impérissable, angélique que je désirais. Tu es et le commencement et la fin, ma chérie, mon Ève, comprend donc l’Ève, je suis aussi exclusif que tu peux l’être. (…) J’ai pour toi dans le cœur tout ce qu’il a trouvé d’adoration, dans on sublime génie à faire exprimer aux anges, mais tu es Dieu pour moi, Ô chère idole adieu.”

Alphonse de Lamartine à Mary Anne Birch

J’ose vous supplier, Mademoiselle, de ne pas me juger avec sévérité la démarche à laquelle la nécessité me force à recourir, et de lire au moins cette lettre jusqu’au bout. Je n’ai pu vous voir sans vous aimer, et chaque jour comme chaque parole a contribué, depuis, à fortifier en moi ce penchant d’abord involontaire, mais que la raison et la volonté approuvent également aujourd’hui. (…) Si je puis me croire assez heureux pour que vous partagiez seulement en silence les sentiments que vous avez fait naître, rien ne me coûtera pour parvenir au terme de mes vœux que je pourrai croire les vôtres. (…) Nous aurons sans doute des deux côtés des obstacles d’égale force, mais aucun obstacle ne peut être aussi fort que le sentiment qui me guide (…) Je m’arrête, j’en ai peut-être trop dit, mais je ne pouvais plus me taire. Non : vous ne me condamnerez pas, et si vous m’avez jugé vous-même avec indulgence, vous comprendrez mieux que personne la force du sentiment qui m’entraîne ! J’attends mon sort du premier regard qui suivra la lecture de cette lettre.”

Napoléon Bonaparte à Joséphine de Beauharnais

Je n’ai pas passé un jour sans t’aimer ; je n’ai pas passé une nuit sans te serrer dans mes bras ; je n’ai pas pris une tasse de thé sans maudire la gloire et l’ambition qui me tiennent éloigné de l’âme de ma vie. Au milieu des affaires, à la tête des troupes, en parcourant les camps, mon adorable Joséphine est seule dans mon coeur, occupe mon esprit, absorbe ma pensée. (…) Mon âme est triste ; mon cœur est esclave, et mon imagination m’effraie… Tu m’aimes moins ; tu seras consolée. Un jour, tu ne m’aimeras plus ; dis-le-moi ; je saurai au moins mériter le malheur… (…) «je t’aime moins» sera le dernier de ma vie. Si mon coeur était assez vil pour aimer sans retour, je le hacherais avec les dents.(…) As-tu cessé de m’aimer ? Pardon, âme de ma vie, mon âme est tendue sur de vastes combinaisons. Mon coeur, entièrement occupé par toi, a des craintes qui me rendent malheureux… Je suis ennuyé de ne pas t’appeler par ton nom. J’attends que tu me l’écrives. Adieu ! Ah ! si tu m’aimes moins, tu ne m’auras jamais aimé. Je serais alors bien à plaindre.”

Jean Cocteau à Jean Marais

Mon Jeannot,

Le beau dimanche approche. Même s’il pleut, ce sera un beau dimanche. Voilà le prodige de notre rêve et que les circonstances rendent si merveilleux. Je n’existe que par toi et par ces visites — je n’écoute plus la ville et son brouillard d’idées. Tout me semble clair et pur à cause de ton soleil et de ton espoir. C’est toi qui as raison. C’est ton étoile qui donne la chance et la joie. C’est le reste qui s’embrouille et trébuche dans les ténèbres. Cela m’amuse de penser que tu t’accuses de bêtise ! Toi le sage. Toi le seul qui sache et qui vive au-dessus et au-dessous de la bêtise. Je me sens si lourd et si balourd à côté de toi. Sans ta légèreté, sans ta force, je serais une loque et je me laisserais prendre par l’ankylose. Mais je n’ai qu’à « voir » ta figure, tes mèches, ta casquette, tes bottes et 107 pour chasser le diable et retrouver le cortège des anges. Mon Jeannot, je te bénis, je te remercie de m’aimer et de me transformer. Je t’embrasse du fond de l’âme.”

Toutes ces lettres d’amour sont des messagers du coeur qui vous bouleverseront et vous donneront sans aucun doute l’élan supplémentaire pour oser écrire cette lettre ou ce sms personnalisé.